Accueil / ACTU / Politique / Bad Trumpy refusant de serrer la pince à l’amère Kel ! Ah, bon ! Quand ça ?

Bad Trumpy refusant de serrer la pince à l’amère Kel ! Ah, bon ! Quand ça ?

Chapeau à 99,99% de nos media-caniveaux made in France qui ont prétendu que le président américain, Donald J. Trump, aurait refusé de serrer la louche à la Bundeskanzlerin Merkel, ce lors de leur rencontre à Washington ! Ach, quel manque de rezpekt ze Trump ! Ein gross gougeât mein Gott ! En effet ! Sauf que c’est faux à 100%. Retour sur cette énième forgerie médiatique.

« La rencontre entre Merkel et Trump était une rencontre de chefs d’États défendant chacun à sa façon les intérêts de leurs pays respectifs. Ce n’était pas une invitation à un bal. Les enjeux sont énormes, les contentieux sont lourds et une remise en ordre est d’actualité. Les USA sont parfois le deuxième client, parfois le premier de l’Allemagne. C’est surtout le premier pays d’investissement pour l’Allemagne et il y a, entre les deux pays, de très solides relations financières et de défense… toutes favorables à l’Allemagne qui n’a ainsi pas à se soucier de sa propre défense. Il est temps que les relations soient plus équilibrées entre ces deux pays car jusqu’à présent elles ne l’ont été qu’à l’avantage des Allemands ».
Eber Addad.

Trumpy le gougeât, le cuistre, aurait, dixit nos Gringoire1 médiatiques transfusés à l’or golfique, refusé de serrer la pince de la pauvresse Bundeskanzlerin2 Angela D. Merkel !

Vraiment ?!

Et sur le perron de la Maison-Blanche avant la séance devant les caméras à laquelle a fait allusion la racaille médiatique hexagonale ? Puis à la fin de la conférence de presse ? Il a fait quoi le Trumpy ? Il s’est gratté le nez ?

Comme l’a souligné un internaute, « S’ils mentent même pour ça, c’est que décidément, ils n’ont pas encore compris qu’internet existe pour leur mettre le nez dans leurs mensonges ! » Hélas pour eux, de nombreux vrais journalistes étaient sur place ou devant leur écran pendant la conférence de presse…

En revanche, les media allemands eux, n’ont pas menti.

En fait que s’est-il passé ?

Comme l’a relevé sur Facebook, Eber Addad, « Dans la série “désinformation quand tu nous tiens”, Trump n’aurait pas serré la main d’Angela Merkel… Hmmm ! Pas exactement le cas ! Non il n’a pas voulu répondre à un journaliste qui lui demandait, de manière provocatrice, de le faire devant lui et aussitôt l’information est transformée, les gogos y croient et sont outrés mais ce n’est pas la réalité… Si Merkel semblait gênée c’est parce que Trump lui a rappelé qu’elle ne payait pas ses factures à l’OTAN où elle n’a jamais dépassé les 1,2% au lieu des 2% de son budget depuis de nombreuses années ».

En fait, comme le souligne Eber Addad, « L’Allemagne a voulu favoriser le beurre plutôt que les canons en se faisant protéger par les États-Unis gratis ou presque. Il était temps de lui rafraîchir la mémoire… En attendant la presse française dans son ensemble se fait l’écho, une fois de plus, de la diffusion de fausses nouvelles et de calomnies ».

Donc en résumé, Après moult salamalecs, et autres secouages de pogne d’usage, une fois dans l’Oval Room, le président Trump, a, effectivement, refusé de faire une énième photo à se serrer la dextre avec sa tudesque visiteuse.

Du côté de l’administration US, le porte-parole de Donald Trump, Sean Spicer, a rejeté l’idée selon laquelle président américain aurait sciemment refusé de serrer la main d’Angela Merkel face aux caméras lors de leur entrevue à Washington.

« Je ne pense pas qu’il ait entendu la question » de la chancelière, lorsqu’elle a proposé à Donald Trump de lui serrer une nouvelle fois la main face aux demandes des photographes, alors que les deux dirigeants étaient assis côte à côte dans l’Oval Room, a déclaré Sean Spicer au site internet de Der Spiegel.

Bon et après ?

Rappelons, que les mêmes media-caniveau avaient, il n’y a guère, fait leur beurre médiatique du fait que, là, Trump aurait trop longtemps tenu la main d’un de ses précédents visiteurs de haut rang.

Alors, faudrait savoir : que doit faire le président américain, Donald J. Trump, pour s’attirer les faveurs de la nomenklatura médiatique ?

Afin que ce genre de forgeries contraires à la déontologie de la presse se répètent le moins possible, je suggère que ne soient accrédités à la Maison-Blanche que les vrais journalistes…

Notes

1 Tire de la kollaboration pro-hitlérienne et vichyste.
2 Chancelière fédérale.

Votre Avis

A Consulter

Erreurs de Communication (1)

De toutes les accusations subies par François Fillon, la plus absurde est certainement l’accusation d’hypocrisie, …

Ce site utilise des cookies pour les services qu’il offre. Pour accepter leur utilisation, poursuivez votre visite ou cliquez sur : .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer