Accueil / FOCUS / Analyses / Vers un plébiscite pour les socialistes aux présidentielles

Vers un plébiscite pour les socialistes aux présidentielles

Je me demande si on ne va pas vers un deuxième tour Macron-Hamon ou même Macron-Macron.

Et puisqu’on nous disait que Hollande faisait 4% de satisfaits et que les insatisfaits étaient si insatisfaits et si nombreux qu’il ne s’est pas représenté, je demande alors une autre chose : pourquoi nos bons sondés plébiscitent-ils les candidatures socialistes ?

A-t-on ces attentats ou non ? A-t-on cette diplomatie lamentable ou pas ? A-t-on ces déficits exorbitants, et ce million de chômeurs supplémentaires ou pas ?

Non ; on ne les a pas…

D’après les sondages le PS (la gauche libérée) fait déjà 50% au premier tour. Il fera plus si les juges socialistes mettent en prison Marine, Fillon et les autres, mais ils n’en auront pas besoin les juges.

Les sondages du 17 mars sont optimistes : 25% pour Macron, mais quand même 14% pour l’irréel Hamon présenté subtilement comme l’antisioniste de service (ce qu’il y a de bien avec les socialistes depuis François Mitterrand c’est qu’ils n’hésitent pas à nous prendre pour des cons ; ils y ont même pris goût, mais nous aussi !). Enfin, il y une dizaine de pourcentage pour Mélenchon, le rebelle du service.

On est donc à 50% pour le PS au premier tour. Et bien je dis bravo à François Hollande et je me demande même pourquoi il ne se représente pas. Un petit coup vite fait, un vote sympa et un peuple apprenti renvoyé à ses chères études.

Je reconnais que quand j’étais monté à Paris et que j’avais traversé la France je ne l’avais pas trouvé plus moche qu’à l’accoutumée. Certains se plaignent sur le web que je n’ai pas chez moi, ils se croient donc nombreux, et ils sont dans l’erreur. Ils sont peu surtout. Les choses vont bien et les Français approuvent puisqu’ils sont 50% à voter et revoter socialiste. Au second tour ils seront 70%. Je sais, les sondages sont truqués : rappelez-vous la claque du FN en 2007.

Certains vont m’insulter. Ils ont tort. Il n’y aura même pas besoin de pronunciamiento oligarchique pour empêcher la bébête immonde de passer ! Pour être sincère en passant à Paris j’avais même trouvé la presse hostile à Hollande. On ne peut même pas l’incriminer la presse !

Relisons juste Léon Bloy :

Et ce cortège est contemplé par un peuple immense, mais si prodigieusement imbécile qu’on peut lui casser les dents à coups de maillet et l’émasculer avec des tenailles de forgeur de fer, avant qu’il s’aperçoive seulement qu’il a des maîtres, — les épouvantables maîtres qu’il tolère et qu’il s’est choisis.

Ou bien Céline :

Et les Français sont bien contents, parfaitement d’accord, enthousiastes.

Une telle connerie dépasse l’homme. Une hébétude si fantastique démasque un instinct de mort, une pesanteur au charnier, une perversion mutilante que rien ne saurait expliquer sinon que les temps sont venus, que le Diable nous appréhende, que le Destin s’accomplit.

Faites confiance aux Français, ils en ont désespéré d’autres que vous, Chénier, Chateaubriand, Hugo, Leconte, Vallès, Céline…

 

Votre Avis

A Consulter

Sortir de la Terreur médiatique

Dans son article de dimanche dernier (5 mars 2017 – ndlr) dans le Journal de …

Ce site utilise des cookies pour les services qu’il offre. Pour accepter leur utilisation, poursuivez votre visite ou cliquez sur : .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer