Accueil / FOCUS / Analyses / Pourquoi Macron va être élu et Trump viré

Pourquoi Macron va être élu et Trump viré

C’est presque trop facile pour le système : son opposition vole en éclats. Les médias, toujours les médias. Mais aussi la lâcheté des Fillon et autres Trump, qui baissent la culotte avant le combat ou même après avoir gagné. De ce point de vue Trump aura fait comme Syriza et le peu regretté Varoufakis. Ce stratège digne de Thémistocle et d’Alexandre nous impressionna. On démissionna le soir de la victoire, on se mit à table, on se soumit au système et à ses cent mille milliards de dettes, on attendit les coups de trique. Le peuple fouillera les poubelles pour bouffer. Fillon a été défendu par le fils BHL ce qui en dit long sur ses intentions politiques et diplomatiques à court terme, et Pénélope s’en fout ; car après avoir confessé sa fatigue, son ennui et sa dépression, la catho marrie laisse le mari se dépatouiller avec le juge et les médias. Quand on a un directeur de conscience comme le pape François…

Trump aussi a vite baissé le froc. Il est une grande gueule, un Big Mouth et rien de plus. Comme disait Hillary lors d’un débat, il ne sait que pleurnicher sur la méchanceté des médias. Sur le reste : il ne monte pas les tarifs douaniers (trop dangereux pour le pouvoir d’achat du familier de Wal-Mart), il vire les gênants Flynn et Bannon, et il reprend nûment les agendas de nos chers néocons en restant aux ordres de Netanyahou – comme tout bon républicain. Trump est une merde populiste dans un bas de soie oligarque. Il n’allait pas faire la guerre à ses acheteurs et locataires de Wall Street et de l’ONU. Je repense au film de Taylor Hackford, l’Associé du diable, qui évoque la geste du diable newyorkais chargé de défendre un grossier promoteur immobilier – logé dans le propre appartement de Trump sur Central Park (lisez aussi Shabbat à central Park, qui inspira Angel Heart).

Trump viré ou pas, on aura vite la guerre contre l’Iran et la Russie. Car on n’arrête pas les associés du diable, pas plus à New York qu’à Londres (il est en où le Brexit ?) ou à Bruxelles. The Donald aura choisi le déshonneur et il aura le déshonneur et la guerre. Il fera le ménage en Iran ou ailleurs, et puis on le mettra à la porte comme un malpropre qu’il est.

Quant à la France, elle va rester bonne socialiste. Tout cela avec 4% d’opinions favorables pour Hollande – qui incarne parfaitement le bourgeois mécréant et au pouvoir depuis le bon roi Louis-Philippe. C’est mieux pour elle après tout : les pleurnicheries d’un ex PM de Sarkozy, le bouillonnement populiste, les propositions naïves de la marine française (sortez de l’euro, juste pour voir !) ne vont pas nous sauver de la crade misère qui nous attend ou qui nous a déjà atteints. Le FN ne sert qu’à ça : être présent au second tour et faire gagner l’élection au bateleur choisi.

Macron est le candidat des oligarques et de Soros, de Rothschild et de la gauche enragée, il ne peut donc que gagner au pays des Droits de l’Homme ; les mécontents changeront de planète ou bien d’espèce.

 

A Consulter

Rodomonte ou Ivan IV ? Les Dessous de la Petite guerre patriotique de Moscou au Levant… [1]

Ce sont sont souvent des détails (semblant) sans importance qui sont les meilleurs révélateurs des …

Ce site utilise des cookies pour les services qu’il offre. Pour accepter leur utilisation, poursuivez votre visite ou cliquez sur : .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer