Accueil / FOCUS / Analyses / Victoire du peuple irakien à Mossoul, enfin !

Victoire du peuple irakien à Mossoul, enfin !

Petit mélange pour notre dernier entretien d’avant les vacances. Vacances qui se passeront sous les meilleures auspices possibles : ceux de la Victoire du peuple irakien à Mossoul, enfin ! Victoire, avant tout, des forces régnicoles & non-régnicoles contre les hordes takfirî. au-delà, je m’interroge sur la vulgate munichoise que commencent à nous seriner quelques machins (comme disait justement de Gaulle à propos des Nations-unies) style Amnesty, HWR, & co., sur les conditions de cette victoire ! bien sûr m’anime l’espoir qu’Al-Jayš al-’Arabī as-Sūrī (AAS)1 puisse faire aussi bien, voire mieux, dans la libération de la mère-patrie syrienne…

| Q. Vous continuez à accabler les media ? Notamment pour leur couverture des conflits au Levant ?

Jacques Borde. Oui mais, pas seulement ! Au-delà que leur étrange et subite propension à s’offusquer de la manière dont l’administration Abadi (et ses alliés) a conduit la libération de Mossoul, commence à ressembler à de la collusion avec l’entreprise terroriste qu’est Al-Dawla al Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (DA’ECH); notons que, d’une manière plus générale, pour faire un minimum de travail, il faut un minimum de compétences et de déontologie.

| Q. Et, à vos yeux, nos media n’en ont guère ?

Jacques Borde. (Rire) La vérité c’est qu’ils n’ont ni l’un, ni l’autre ! C’est le moins qu’on puisse dire. Laissez-moi vous donner un petit exemple :

Ainsi, toute la journée du 20 juillet 2017, commentant la visite du chef de l’État sur La BA 125, BFMTV a réussi à titrer « Défense solaire » au lieu de « Défense sol-air ».

Même pas drôle, sauf à se croire dans un épisode raté de Star Trek. Cela confirme que le niveau de la profession est tombé très très bas. Manque de culture générale, formations à revoir, etc. ! Évidemment, cela signifie aussi que l’encadrement de BFMTV :

1- de toute évidence, ne regarde pas sa propre chaîne ;
2- est aussi nul, analphabète et lamentable que ses troupes (sic).

Les erreurs sont quotidiennes, dans tous les domaines. Manque de précision, confusions, inexactitudes, etc., etc. ! Sans parler de fake news reprises et colportées sciemment…

Concernant l’orthographe grotesque de « sol-air »3, qui, au passage indique un manque de compréhension de ce que l’on écrit, BFMTV a pourtant été alertée à plusieurs reprises par des téléspectateurs interloqués ! Mais quand on alerte, on agace…

C’est aussi le résultat d’une politique interne estimant que la rigueur n’est plus la priorité. Autrement dit, bonjour la déontologie chez BFMTV. Mais, ça, on le savait déjà.

C’est enfin la conséquence de l’absence de véritable concurrence. BFMTV est désormais seule en tête des 4 chaînes infos. La vraie concurrence est source d’émulation, de créativité, d’intelligence, de prudence et stimule en tuant la routine. Mais, attention, il est plus facile de perdre des téléspectateurs que de remonter la pente. CNews en sait quelque chose.

Un autre exemple ?

| Q. Si vous voulez…

Jacques Borde. À prendre des vessies vespérales pour des lanternes, Le Monde nous aura bien faire rire en prétendant que « Le personnel de la cellule de crise du Quai d’Orsay va jusqu’à conseiller d’attacher au cou des enfants des étiquettes en plastique avec leurs noms, afin de les identifier en cas de mort ».

Or, c’est, évidemment, n’importe quoi.

Car, dixit le Quai d’Orsay : « Cette indication de presse est fausse et nous nous insurgeons contre ce mensonge [Oui, vous avez bien lu : Mensonge, NdlR]. Le Centre de crise & de soutien du ministère a eu un contact le 15 juin avec les parents de la mère de la famille détenue en Irak et, dans le contexte des combats alors en cours à Mossoul, lui avait donné le conseil suivant ». Qu’il « serait souhaitable que votre fils et votre belle-fille signalent leurs présences et/ou celles de leurs enfants au Croissant Rouge, mais surtout au consulat à Bagdad ou à Erbil. Incitez-les également à laisser sur leurs enfants des moyens de les identifier s’ils devaient être séparés de leurs parents ».

| Q. C’est nouveau, ce phénomène, ce manque chronique de professionnalisme ?

Jacques Borde. Même pas. J’ai toujours en tête cette liseuse de prompteur4 qui, il y a bien des années, commentant l’actualité au Pays basque avait transformé (sans bien sûr jamais être reprise ou corrigée, ne rêvons pas) H. Batasuna (pour Herri Batasuna5) en Monsieur Henri Batasuna.

O tempora, o mores, disaient les Anciens Romains…

Mais il y a, parfois, plus embarrassant…

| Q. Quoi donc ?

Jacques Borde. Lors de sa rencontre avec Binyamin Nétanyahu6, Macron n’a pu s’empêcher de l’appeler « Cher Bibi ». Une gaffe. En effet, Bibi est un surnom imposé par les media notamment aux débuts de sa carrière mais qui n’a guère la faveur du Premier ministre israélien, même si, à la longue il a dû faire avec…

| Q. Une faute de plus ?

Jacques Borde. Non, « rendons à César, ce qui est à Jules »7, comme dit Astérix ! C’est le Quai d’Orsay qui a manqué de réactivité en amont. Le peu d’affect de Binyamin Nétanyahu pour ce surnom n’est pas une franche nouveauté. À peu près tout le monde sait ça. J’en ai entendu parler la première fois en… 1998. Tout le monde donc, sauf l’entourage de Macron…

| Q. Mais beaucoup d’hommes politiques israéliens portent des surnoms ?

Jacques Borde. Oui, le plus souvent leur surnom en unités de combat. Le plus flamboyant étant celui d’Ariel Sharon, Arik. Décliné par ses partisans en « Arik, roi d’Israël ». Sinon vous avez l’ex-Rosh Ha’Mateh Ha’Klali8 Moshé Ya’alon, appelé Bougui.

| Q. Plutôt des surnoms sympathiques, en somme ?

Jacques Borde. Cela dépend. Feu le maître-espion de Jérusalem, Rafaël Eitan Hanitman (plus connu sous le nom de Rafi Eitan), lors de son passage dans la Pal’Mach9, eut la malchance de tomber dans un trou d’égouts. À cette mémorable occasion, il reçut le surnom de Rafi, le puant. Surnom dont il ne réussira jamais à se défaire.

| Q. Sinon que pensez-vous des inquiétudes du Quai d’Orsay quant au sort des terroristes capturés à Mossou ?

Jacques Borde. Pas que le Quai d’Orsay, hélas ! Le machin (sic) onusien, des lobbies controversés comme Amnesty et le HWR, notamment. Question sans intérêt, désolé. Nos diplomates auraient pu se réveiller un peu plus tôt. Comme lors des erreurs de tir (sic) des appareils de la coalition. Celles visant les milices Hachd al-Chaabi (PMU)10. notamment. Et ce à plusieurs reprises…

| Q. À propos des milices chî’îtes justement, pensez-vous que le gouvernement irakien tienne suffisamment les siennes ?

Jacques Borde. En toute franchise, et pour que les choses soient claires :

1- c’est le cadet de mes soucis ;
2- ça n’a pas l’importance donnée par certains. Je note parmi les désormais sourcilleux défenseurs des droits de la vermine takfirî, les noms de groupies de Saddam Hussein qui faisaient moins la fine bouche quant à la manière de l’Irak de conduire ses opérations militaires il y a des décennies ;
3- ces milices, notamment Hachd al-Chaabi (PMU), n’en déplaise à ceux qui leur cherchent des poux dans la tête aujourd’hui, on fait un boulot remarquable et indispensable. Ils ont toute mon admiration. Comme les autres composantes des forces irakiennes ;
4- Le jius bellum n’impose nullement de faire des prisonniers. Ça n’est qu’une fois capturés et reconnus comme tels que les conventions ad hoc s’appliquent ;
5- la guerre en dentelles, ça n’existe que dans le 7ème Art. Et encore…
Last but not least. Comme disait Brennos11 lors du siège de Rome : Vae victis ! Malheur aux vaincus.

Sinon, je vous rappelle que les PMU sont composées majoritairement de chî’îtes effectivement, mais incorporent également des unités sunnites et chrétiennes. Et, des Yézidis. À ce stade, je ne peux toutefois vous préciser si les Yézidis combattant au sein des PMU sont organisés de manière indépendante ou pas.

Notes

1 Armée arabe syrienne.
2 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
3 Personnellement, je préfère écrire sol/air
4 Existe aussi le terme plus générique de… journaliste !
5 Ou Union populaire. Entre 1978 et 2000, organisation politique active en Espagne, dans les communautés autonomes du Pays basque occupé et de Navarre, ayant comme objectif la fondation d’un grand État basque (Euskal Herria), indépendant et socialiste.
6 Commence véritablement sa carrière politique en chapeautant le Yonathan Institute for the Study of Terrorism, portant le nom de son frère, le seul mort israélien du raid d’Entebbe, et qui avait pour but de sensibiliser l’opinion publique sur les questions de sécurité qui touchent Israël.
7 Vient de l’échange entre le Christ et les Pharisiens : « Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu ». Marc, XII, 13-17; Matthieu, XXII,21; Luc, XX, 25. En grec : Τὰ Καίσαρος ἀπόδοτε Καίσαρι καὶ τὰ τοῦ θεοῦ τῷ θεῷ.
8 Ou Ra’Mat’Kal, chef d’état-major israélien.
9 Acronyme de Plugot Ma’Hatz (littéralement, unité de choc ), Forces paramilitaire sioniste de la Palestine mandataire. Elle mena ses activités sur une période s’étendant de la 2ème Guerre mondiale à l’indépendance d’Israël. L’essentiel de ses cadres constitua l’ossature de Tsahal et des SR israéliens.
10 Ou Popular Mobilisation Unit/Unité de mobilisation populaire.
11 Lors du siège de Rome en 390 av. J.-C., les Romains finirent par négocier leur reddition contre rançon. Lors de la pesée, les Gaulois utilisèrent, à cette occasion, des poids truqués. Aux protestations romaines, Brennos répondra de manière éloquente en ajoutant son épée aux poids incriminés, se justifiant du droit des vainqueurs, par la phrase Vae Victis.

Consulter aussi

Tocqueville et la conquête française en Algérie

Je me considère comme un spécialiste de Tocqueville maintenant. Même Wikipédia le reconnait goulûment. Je …

Dr. Tweet & Mr. Trump se joue(nt) du G20 [3]

Foin de l‘onanisme médiatique de nos perruches nées non pas de la cuisse de Jupiter …

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz

Ce site utilise des Cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous validez leur utilisation. .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer